Quelle est la meilleure opération pour maigrir?

Quelle est la meilleure opération pour maigrir?

Pour tous ceux qui veulent perdre du poids de façon spectaculaire et de façon drastique, il peut être préconisé de subir une opération de la chirurgie d’obésité. Cependant, le peu d’études avérées n’est pas suffisant pour réellement recommander cette option à chaque fois et à chaque patient. Il existe des différentes interventions chirurgicales possibles pour traiter l’obésité.

Les techniques chirurgicales de l’obésité

La chirurgie de l’obésité est capable d’améliorer l’état de santé grâce aux changements qu’elle entraîne dans la manière de s’alimenter et dans le processus digestif qu’il faut en attribuer la cause.

Elle demande un investissement personnel important que ce soit avant l’opération ou après. Aussi, une équipe chirurgicale peut vous guider vers la solution la plus adaptée à vos besoins.

  • La sleeve gastrectomie Tunisie: de nos jours, c’est l’opération la plus pratiquée. La sleeve gastrectomie consiste à réduire l’estomac afin de limiter les apports alimentaires quotidiens. En effet, cette opération de l’obésité est certes radicale, mais efficace.
  • Le bypass gastrique (court-circuit gastrique) est une opération qui consiste à réaliser un court-circuit gastrique. Généralement, si le bypass n’est pas pratiqué en première intention, il est souvent la chirurgie de la deuxième chance en cas d’échec des autres  traitements bariatriques. Les complications à long terme sont des occlusions intestinales ou encore ulcères anastomotiques.
  • L’anneau gastrique (Gastroplastie par anneau gastrique modulable) est une technique chirurgicale qui est réversible. Aussi, les risques liés à l’opération d’anneau gastrique sont peu importants. Cependant, ce dispositif entraîne parfois des vomissements et oblige à faire attention à son alimentation.
  • La plicature gastrique : La plicature gastrique est une opération de la chirurgie d’obésité connue en Colombie sous le nom de « Surset » ou de fils gastriques. Elle permet la provocation d’une sensation de satiété plus précoce chez le patient et ainsi que ce dernier ingère moins de nourriture.