Remboursement en chirurgie de l’obésité: Pour qui et comment?

Remboursement en chirurgie de l’obésité: Pour qui et comment?

L’obésité est une maladie qu’il faut soigner parce qu’elle peut entraîner de graves problèmes de santé. La chirurgie de l’obésité permet une perte de poids importante et la concrétisation de rêves de minceur. Cependant, cette chirurgie a un coût élevé. Un remboursement de l’intervention est cependant prévu par votre mutualité, si vous rentrez dans certains critères définis par l’INAMI.

Remboursement en chirurgie de l’obésité

Lors du succès de la chirurgie de l’obésité (Sleeve Gastrectomie, Bypass gastrique, Anneau gastrique et Plicature Gastrique ) et quand le patient a perdu du poids, généralement celui-ci présente des excès cutanés inesthétiques. Se pose donc la question de la prise en charge par l’assurance de base des opérations qui visent à supprimer ces altérations liées au succès de la chirurgie de l’obésité. En général, la réponse est négative.

  • Selon la jurisprudence, les défauts esthétiques n’ont pas valeur de maladie, même s’ils sont la conséquence d’une maladie car la loi prévoit qu’une opération n’est à charge de l’assurance-maladie de base que si elle diagnostique ou soigne une maladie ou ses suites.
  • Il y a des circonstances particulières pouvant conduire à reconnaître au patient une prise en charge de ces altérations par l’assurance-maladie obligatoire : quand les altérations touchent une zone du corps visible et spécialement sensible sur le plan esthétique telle que le visage, quand les défauts ont causé des troubles psychiques ou physiques ayant valeur de maladie. Aussi, les cicatrices provoquant des douleurs ou des limitations fonctionnelles.
  • Après une cure d’amaigrissement prise en charge par l’assureur de base, la suppression chirurgicale des plis du ventre est alors une mesure qui relève de la chirurgie esthétique, laquelle n’ouvre pas droit aux services de l’assurance-maladie.
  • Pour finir, les troubles psychiques que développerait un patient à la suite des altérations morphologiques liées au succès de la chirurgie de l’obésité peuvent aussi être qualifiés de maladie.